Audition CS6 d’Adobe : ma formation vidéo disponible chez Elephorm

Posted on juin 18, 2012

4



J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie d’une formation vidéo consacrée à Adobe Audition CS6 que j’ai enregistrée pour la société Elephorm. C’est actuellement la seule formation en Français dévolue à ce logiciel. C’est finalement un peu par hasard que cela s’est passé. Elephorm avait du mal à trouver un expert pour ce logiciel et Vincent Percevault, de Game Audio Factory, m’a recommandé. J’ai eu l’occasion de pratiquer Audition de manière intensive durant les quelques mois où je fus ingénieur du son pour le label « eaux de gamme » qui produit de la musique dite « générationnelle », et dont le logiciel d’enregistrement principal était Audition (version 3 à l’époque). J’ai découvert la version CS6 au moment de préparer la formation et je dois bien que j’ai été impressionné par certaines des nouvelles fonctionnalités du logiciel. En voici quelques exemples dans cette vidéo (EN) :

Alors que j’attaque le montage son et le design sonore du nouveau film de Davy Sihali, je crois que je vais délaisser Pro Tools pour bosser avec Audition. En terme de productivité, Audition est bien supérieur. Il n’y a guère plus que l’habitude des monteurs/mixeurs qui justifie le recours à Pro Tools. Audition d’Adobe ou Vegas de Sony sont des options toutes aussi (voire plus) intéressantes selon moi. Le fait qu’Audition gère les formats tels que l’OMF ou le multicanal sans problème a levé le dernier obstacle. Et son prix ! Éditeur de forme d’onde, éditeur spectral, séquenceur multipistes, outils de restauration ou de mastering très performants, tout cela pour moins de 400€… Quand on connait la logique commerciale de la bien nommée société AVID, on y réfléchit à deux fois.

Bref, téléchargez la démo d’Audition CS6 et vous m’en donnerez des nouvelles. Il n’y a plus qu’à espérer qu’Adobe fasse le nécessaire pour que la traduction française cesse d’être aussi calamiteuse. J’ai proposé mes services à Adobe France qui restent muets pour le moment. Ont-ils compris l’enjeu de ce logiciel ? Je n’en suis pas sûr.

En tout cas,  2012 est une année riche sur le plan de l’enseignement. L’UE son et musique du département informatique de l’université Montpellier II, le master design sonore des Beaux-Arts du Mans, l’atelier design sonore du WIF, le festival international de design interactif, une introduction au design sonore chez Ziggourat qui a lieu cette semaine, sans parler du coaching… La diversité des publics auxquels je m’adresse désormais me fait avancer dans ma compréhension des problématiques pédagogiques liées au design sonore et des meilleurs manières d’y répondre.

En particulier, ma démarche s’appuie sur le constat que font les neuro psychologues qui dit que la mémoire fixe beaucoup mieux tout ce qui est associé à un sentiment positif. C’est pourquoi, plutôt qu’une transmission pyramidale formelle et parfois ennuyeuse, je préfère créer des émulations collectives, poser des questions, initier des réflexions et stimuler la créativité. Lors du WIF, j’ai été profondément marqué par deux conférences consacrées au design « durable » (les présentations de Béatrice Gisclard et Eli Blevis) et ai décidé d’intégrer cette composante à mon propre atelier, en y introduisant l’écologie acoustique et quelques concepts de Murray Shaffer. Après avoir pris une demi-journée pour collecter des sons à Limoges, j’ai pris ces derniers comme support de réflexion. Ils étaient le prétexte idéal pour aborder toutes les problématiques afférentes au design sonore : espace public, pollution sonore, signalétique sonore, perception de l’espace et de l’architecture à travers les paramètres acoustiques etc…  J’invitai les participants à mobiliser toute leur attention auditive en leur demandant d’identifier les lieux et d’en discerner les différents marqueurs. Ceci a été une expérience parfois surprenante et très profitable pour eux (je l’espère) comme pour moi (j’en suis sûr).  L’atelier design sonore du WIF a de plus été particulièrement fécond, car il y avait dans le public des designers graphiques ou industriels, dont la méthodologie a beaucoup à apporter au design sonore. Ainsi ma propre réflexion s’enrichit et un cercle vertueux se met en place d’atelier en atelier.

Publicités