L’acoustique du home-studio (6ème partie) : l’absorption : phénomène, procédés et matériaux

Posted on octobre 31, 2011

10



Note : ce billet fait partie d’un dossier de 8 posts consacrés à l’acoustique du home studio :

1) Les différents types d’absorption:

Rappelons ce qu’est le phénomène d’absorption acoustique. Antonio Fischetti la définit ainsi :

« Quand une onde sonore rencontre une paroi, une partie de son énergie est absorbée et transformée en chaleur.. Pour cela, il faut que l’énergie acoustique de l’onde provoque la vibration d’un corps matériel. »

Le corps matériel qui donne lieu à absorption peut être de trois types :

  1. des pores d’air compris dans un matériau. C’est l’absorption par matériau poreux (ex : carré de mousse acoustique)
  2. un panneau placé à une certaine distance d’un mur. C’est l’absorption par panneau absorbant. Attention à ne pas confondre avec le précédent. dans ce type d’absorption c’est le panneau lui-même qui vibre comme une membrane en dissipant de l’énergie acoustique.
  3. l’air compris dans une cavité; C’est l’absorption par résonateur, connue des grecs et illustrée par la présence de vases acoustiques dans les théâtres antiques. Dans un home-studio, nous éviterons l’utilisation de résonateurs dont la mise en oeuvre est trop complexe, coûteuse, et hasardeuse pour un non-initié. En effet, pour être efficaces, ceux-ci doivent être accordés sur le mode à traiter.

2) Le coefficient d’absorption

On mesure l’absorption d’un matériau à l’aide du coefficient d’absorption, qui n’est autre que le rapport entre l’énergie absorbée et l’énergie incidente.

Si le coefficient est égal à zéro, cela signifie qu’il réfléchit la totalité de l’énergie reçue. S’il est égal à un, il l’absorbe totalement. Le tableau suivant reproduit les coefficients d’absorption de différents matériaux en fonction de la fréquence.

Quelques remarques sur ce tableau :

  • le pouvoir absorbant quasi nul d’un tissu léger dans les basses fréquences est ici confirmé (ligne draperie légère)
  • une tenture lourde représente un bon choix de traitement car elle offre une absorption homogène du spectre medium/aigu
  • la distance entre le contreplaqué et le mur influe considérablement sur son pouvoir absorbant dans les graves : en doublant la distance de 25 à 50mm, le coefficient passe de 0.07 à 0.47 !
  • Attention, les chiffres indiqués pour le béton (tous issus du bouquin de Fischetti) ne sont pas ceux du béton brut [0,01 0,01 0,02 0,02 0,02 0,05] ou peint [0,01 0,01 0,01 0,02 0,02 0,02], mais probablement ceux d’un béton alvéolé (merci à Ralph pour la correction).
  • La moquette absorbe une grande quantité d’aiguës. Bien réfléchir avant d’en poser si vous voulez que la réponse fréquentielle de votre home studio reste linéaire.
  • la laine de verre offre une absorption croissante des médiums aigüs, ce qui en fait un choix prisé parmi les traitements faits maison. A la différence de la moquette, on contrôle l’étendue de la surface que l’on veut recouvrir.

En recoupant la réponse fréquentielle de votre home-studio et le coefficient d’absorption des différents matériaux, vous pouvez désormais faire des choix un peu plus éclairés !

Remarque : que se passe t-il si je place un panneau de laine de verre à 50mm du mur ?

Le coefficient d’absorption augmente et s’étend dans les graves, grâce au système masse/ressort apporté par la couche d’air supplémentaire sur le trajet de l’onde sonore. Plus la distance au mur augmente et plus l’absorption des graves augmente.

Dans le prochain billet de la série, nous verrons comment obtenir une acoustique idéale par le placement des traitements acoustiques et la disposition du studio.

Si vous ressentez le besoin d’assistance pour obtenir le meilleur de votre espace et de votre matériel, je vous invite à prendre connaissance de mon offre et à me contacter.

Publicités
Posted in: Acoustique, Apprendre