Le design sonore ?

"Le design sonore désigne la création sonore appliquée. A l’instar des autres disciplines du design, il est en effet le produit d’une tension entre un ensemble de contraintes fonctionnelles et techniques d’une part et d’une exigence esthétique d’autre part."

Le design sonore se pratique dans tous les domaines où penser les sons s’avère nécessaire : industrie ; urbanisme/architecture ; multimédia ; publicité ; médias ; art (cinéma, théâtre, installations…)
Le design sonore opère selon 3 modèles d’interaction principaux:

1. le stimulus-réponse : un signal sonore attire l’attention de l’utilisateur en vue de solliciter une réaction de sa part. Ce modèle pose en pré-condition une phase d’apprentissage, consciente ou non, qui vise à établir une relation sans équivoque entre le signal sonore et le comportement attendu. Le réveil-matin, la sonnerie du téléphone ou le klaxon fonctionnent tous selon ce principe.

2. le feedback : retour sonore avertissant de la prise en compte d’une action de l’utilisateur, le feedback peut en outre apporter diverses informations permettant à l’utilisateur d’adapter son comportement futur : échec, erreur, validation, évaluation. Par exemple, le "clic" distinctif du clavier virtuel de l’iPhone confirmant la saisie de la dernière lettre permet de poursuivre en toute quiétude la rédaction du message.

3. l’induction : influant sur l’état émotionnel d’un individu et par voie de conséquence sur son comportement, l’environnement sonore est propre à être designé. Selon le résultat escompté (favoriser la communication, faire passer plus de temps dans un point de vente, suggérer "luxe, calme et volupté"…), le design sonore peut apporter différents types de réponse. Réponses d’ordre acoustique : modeler la signature acoustique d’un espace, d’un bâtiment ou d’un intérieur par le choix des matériaux, la géométrie de la construction… Réponses d’ordre sonore et musical : diffuser une musique ou un paysage sonore approprié. Plusieurs paramètres sont alors pris en compte : paramètres objectifs d’une part (tempo, densité, harmonie, spectre…) ; paramètres subjectifs d’autre part (caractéristiques socio-culturelles associées aux différents styles musicaux ainsi qu’à l’instrumentarium choisi).
Dans le contexte du design numérique et du multimédia, les avantages du design sonore sont nombreux : "il compense la déréalisation des objets en nous rassurant sur notre capacité à les utiliser" (c’est le rôle du feedback "mécanique" du clavier de l’iPhone évoqué plus haut) ; il permet en outre de s’affranchir du visuel pour nous communiquer des informations (alerte sonore des nouveaux messages reçus sur les clients de messagerie instantanée par exemple) ; enfin, il peut attirer l’attention sur un signe visuel, qui autrement aurait pu passer inaperçu (c’est le cas de l’alerte sonore de décharge de la batterie d’un téléphone portable qui supplée à la jauge visuelle).

La méthodologie du projet de design sonore varie considérablement selon le contexte et la personnalité du designer, allant du processus rationnel de l’ingénierie ou de l’architecture à des approches beaucoup plus intuitives. Par ailleurs, l’existence et la réussite des projets de design sonore sont encore trop souvent tributaires de la conscience des enjeux liés au son qu’a ou non le commanditaire. De nombreux projets de design se sont ainsi sabotés à cause d’une conception sonore défaillante.

Note : cette définition est le fruit de multiples entretiens passés avec des spécialistes du design sonore, et en particulier Bernard Delage (Via Sonora), Ludovic Germain (LAPS design sonore) et Louis Dandrel (Diasonic), dont les idées et réflexions ont alimenté ce travail.
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 189 autres abonnés

%d bloggers like this: