La compression dynamique, cet art méconnu.

Posted on novembre 9, 2012

7



L’émulation du compresseur SSL, dans la prochaine version d’Ableton Live.

Bonjour à tous, les dernières semaines n’ont pas été très propices à l’écriture sur le chant du signe. En effet, Elephorm m’a confié la réalisation d’une nouvelle formation en tutoriels vidéo consacrée à la compression dynamique et celle-ci m’a demandé un gros investissement. J’ai presque terminé le plan de la formation et je voulais le partager avec vous, au cas où vous auriez des suggestions, des remarques voire des critiques afin de l’améliorer. Cette formation s’articule en 3 parties et durera probablement entre 4 et 5h. Elle sera découpée comme suit :

  1. Une introduction théorique à la dynamique sonore
  2. Une méthodologie pratique de mise en oeuvre de la compression, suivant les résultats recherchés
  3. Une liste d’exemples pour les instruments les plus courants, tirés de ma pratique, de la littérature sur le mixage (notamment Mixing Audio de Roey Izhaki dont j’ai déjà dit tout le bien que je pensais), des vidéos glanées sur internet et des exemples tirés de la presse spécialisée (la rubrique « Mix Rescue » de Mike Senior dans Sound on Sound en particulier)

Je me suis rendu compte que la compression est un sujet bien plus ardu que l’égalisation ou la reverb. Pour bien manipuler un compresseur, il faut extrêmement bien connaître le signal que l’on doit traiter. Ex : si vous ne connaissez pas la durée des transitoires sur une grosse caisse et que vous désirez lui ajouter du punch, comment voulez-vous régler le temps d’attaque de manière adaptée ? A l’oreille, me direz-vous ? Mais le prétexte de l’oreille masque parfois une ignorance des enjeux. C’est la rencontre de la connaissance du compresseur, du signal et l’écoute critique de l’oreille qui produit indubitablement les  meilleurs résultats.

Le compresseur de Live 9, avec un affichage temporel de la réduction de gain au regard du niveau d’entrée. La bonne idée !

De plus, la compression influence de nombreux paramètres outre la dynamique elle-même : le spectre du son (les signaux les plus graves ont tendance à déclencher le compresseur, ce qui aboutit à une diminution relative des aigus) ; la spatialisation : faisant ressortir les bas niveaux, la compression met en avant l’ambiance de la pièce où a lieu la prise et renvoie l’instrument à l’arrière du mix. A l’inverse, un réglage visant à diminuer le sustain tout en accentuant l’attaque (temps attaque moyen, rétablissement court) ramènera l’instrument sur le devant de la scène.

La plupart des home studistes savent bidouiller un compresseur, mais bien peu connaissent les finesses du réglage des temps d’attaque et de rétablissement, qui peuvent produire des effets contraires, avec un même réglage de ratio et de seuil. La plupart ont vaguement entendu parler de la compression parallèle ou en série, sans savoir comment l’utiliser au juste, car n’en maîtrisant pas les tenants et les aboutissants. Et je ne parle pas de l’utilité des filtres de side chain, d’une utilisation judicieuse de la compression multi-bandes etc… C’est pour cela que cette formation viendra à point nommé combler un vide dans le savoir-faire des apprentis ingénieurs du son. Je suis convaincu, après mes recherches, que la compression est le domaine de compétence par excellence qui fait encore la différence entre les amateurs et les professionnels en matière de mixage.

Voici le plan détaillé. Chaque point correspond à un tutoriel d’une durée de 3 à 10 min. Vos retours sont, comme toujours, vivement appréciés.

 

  • Présentation formation et auteur

A / Généralités

  • Comprendre la notion de dynamique du son
  • Pourquoi compresser ? Raisons historiques, techniques et esthétiques
  • la compression aux différents stades de la production : enregistrement, mixage, mastering
  • Evolution de la technologie et des pratiques liées à la compression

B / Notions théoriques

  • une introduction aux décibels
  • dynamique des systèmes audio (dynamic range)
  • Le compresseur : fonction de transfert, seuil et ratio
  • Enjeux des temps d’attaque et de rétablissement du compresseur
  • Les différentes types d’étage de gain et leurs particularités (vari-mu, FET, Opto, VCA …)
  • Les différents mode de suivi d’enveloppe : peak vs RMS
  • Suivi d’enveloppe pre ou post gain
  • Récapitulation : fonctionnement du compresseur et réglages additionnels (knee, anticipation, lien stéréo…)
  • Les filtres de side chain, pourquoi faire ?
  • Tirer le meilleur parti de l’affichage du compresseur (entrée, sortie, réduction de gain)
  • Enveloppe du son et stratégie de compression

C / Le compresseur en pratique

  • réglage du seuil
  • réglage du ratio
  • réglage du temps d’attaque
  • réglage du temps de rétablissement
  • réglage du filtre de side chain
  • une méthodologie possible

D / Applications

  • Nivellement
  • Renforcement (loudening)
  • accentuation de l’attaque
  • allongement du sustain
  • rendre transparente la compression
  • to be continued… Je vais peut -être ajouter 2 ou 3 tutos encore ici.

E / Utilisations avancées de la compression

  • compression parallèle
  • compression en série
  • compression multibandes
  • placement du compresseur dans la chaîne de traitement (pre EQ vs post EQ)
  • le compresseur en mode limiteur
  • Side chain externe et ducking
  • jouer avec l’effet de pompage (pumping)

F / Ateliers

  • grosse caisse
  • caisse claire
  • toms
  • overheads
  • piste ou bus de batterie
  • basse électrique
  • contrebasse
  • voix parlée
  • voix chantée
  • guitare acoustique
  • guitare saturée
  • piano
  • cordes frottées
  • instruments à vent
  • compression de bus

G / Bonus

  • utilisation du gate
  • utilisation de l’expansion
  • quelques compresseurs de légende et leurs émulations logicielles
  • la compression des musiques acoustiques (classique, jazz…)
  • la compression en musique électronique
  • utilisation créative du side chain externe

 

Qu’en dites-vous ? Qu’attendriez-vous d’une telle formation ? Laissez vos commentaires ci-dessous !

About these ads