L’acoustique du home studio, 8ème et dernière partie : un exemple réussi !

Posted on septembre 28, 2012

8



Dans ce dernier billet de la série, nous allons étudier le cas du home studio de Maurice A., de Paris. Ce dernier a fait appel à moi suite à un problème qu’il a rencontré avec une de ses productions : il avait trouvé un diffuseur qui était disposé à le passer en radio et en boite de nuit, car il était séduit sur le plan artistique MAIS la production sonore et la qualité des prises de son laissait à désirer. Il lui a dit de revenir quand la partie production serait au niveau. Maurice a donc décidé de prendre le taureau par les cornes:  disposant déjà d’une interface audio et de moniteurs honorables, il a choisi de mettre en place un espace dédié dans une cave d’une dizaine de m2 qu’il avait à sa disposition, où tout était à faire. Il a commencé par faire appel à des artisans pour poser des doubles cloisons avec de l’isolation acoustique pour éviter les bruits de trafic environnants, sur les conseils d’un ami architecte. Puis il m’a confié, suite à la lecture du dossier sur l’acoustique du home studio, l’optimisation acoustique du sien. Il ne voulait pas laisser les choses au hasard, car en matière d’acoustique, nombre d’avis divergents circulent sur Internet, et les mythes ont la peau dure… Disposant d’un budget limité mais raisonnable, il a décidé de se lancer dans l’aventure et m’a autorisé à reproduire ici quelques photos de son studio.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le processus de travail :

Nous nous sommes rencontrés et Maurice m’a montré le lieu en question. Nous avons discuté de l’usage de sa pièce : production de musique dans des styles variés et captation de voix. Nous avons également abordé la question de l’ergonomie de l’espace, de ses habitudes de travail, de ses interrogations et en le quittant, j’avais une assez bonne idée de ce qu’il voulait en faire. Ayant enregistré la réponse impulsionnelle et récupéré les dimensions de la salle, afin de détecter les modes propres et évaluer le temps de réverbération, j’ai ensuite procédé aux mesures dans Room EQ Wizard. J’ai consigné les résultats dans une étude acoustique concise et pédagogique, assortie d’une liste de traitements conseillés et justifiés par les mesures et l’usage de son home studio. Nous avons ajusté le choix des traitements ensemble en fonction de son budget et de l’efficacité prouvée des traitements (il n’y a pas de mousse acoustique, dont je suis un détracteur concernant les home studios de dimensions réduites). Pour terminer j’ai réalisé un plan en 3D sur lequel figurait son studio avec les traitements et les cotes permettant de les disposer avec précision. Il a effectué lui-même la pose.

Le budget :

Combien a selon vous coûté ce travail d’optimisation acoustique ? Ceux d’entre vous qui ont fait des devis chez des acousticiens « installés » savent que l’addition pour un tel travail et une telle implication est de l’ordre de 4000€ au bas mot. Le prix total de ce projet ? Environ 2000€, traitements inclus, c’est à dire le prix d’un bon préampli à lampes ! Comment avons-nous pu contracter les coûts à ce point ? En choisissant avec soin les traitements en fonction du rapport efficacité prouvée/prix, en les achetant chez les revendeurs les plus compétitifs et en effectuant la pose lui-même. Par ailleurs, je ne suis pas gourmand sur la partie conseil, car c’est pour moi une activité annexe et une passion.

Le résultat :

J’ai pu la semaine dernière visiter le studio de Maurice, à qui je donne par ailleurs des cours de production musicale, et entendre le résultat in situ. Quelle différence ! Nous passons des morceaux bien produits de style très variés, je me déplace dans la pièce, sort du sweet point et y reviens. J’écoute le comportement des basses fréquences, la diffusion des aiguës… Le résultat est vraiment bon ! Les panneaux absorbants de chez EQ acoustics sont vraiment performants comparés aux mousses acoustiques que l’on rencontre souvent.

Maurice me fait ensuite écouter sa dernière production avec les prises de voix effectués dans le home studio avec un micro à condensateur Audio Technica AT2020 (85€ neuf) : elles sont parfaitement propres et équilibrés, dénuées de réverbération ou de résonances parasites, prêtes à être mixées. J’ai entendu des prises bien pires avec un Neumann U87 (2300€) dans des pièces non traitées ou mal traitées ! J’attends notre prochaine rencontre pour mesurer la réponse impusionnelle après traitements et comparer avec les mesures initiales.

En résumé :

J’avais écrit ce dossier sur l’acoustique du home studio afin de faire profiter à d’autres les recherches que j’avais menées pour améliorer l’acoustique de mon propre home studio. Avant cela, j’avais disposé un peu au hasard des mousses acoustiques pyramidales, mais mes productions n’étaient toujours pas au niveau pro, malgré du matériel audio de bon niveau (carte son RME, AKG C440 etc…). J’étais à la recherche d’une solution rationnelle, économique, efficace et modulable. Après des mois de documentation dans une multitude d’ouvrages, d’articles et de forums, j’ai synthétisé les informations les plus importantes dans ce dossier qui a déjà été consulté des milliers de fois par les home studistes de tout poil. Certains d’entre eux pratiquent le DIY avec plus ou moins de bonheur, ayant le temps et un budget plancher ; d’autres s’en remettent à moi pour un travail plus précis, rapide et efficace, pour un surcoût modeste. Si vous ressentez le besoin d’assistance pour obtenir le meilleur de votre espace et de votre matériel, je vous invite à prendre connaissance de mon offre et à me contacter.  Que vous fassiez appel à moi ou non, je ne saurais trop vous conseiller de prendre en main la dimension acoustique. Au vu du rapport prix/performances du matériel audio de nos jours, c’est le seul moyen de rapprocher son travail des productions professionnelles tout en bénéficiant d’un confort de travail supérieur  ! A bon entendeur, salut !

About these ads