Bien mixer le bas du spectre, 2ème partie : égalisation

Posted on septembre 27, 2012

0



Suite du libre résumé de l’article intitulé "Mixing Bass" de Mike Senior paru dans le numéro de septembre de Sound on Sound. Aujourd’hui, nous allons aborder la question de l’égalisation dans le bas du spectre.

Egaliser dans le grave : attention aux faux-pas

Si retirer de l’énergie dans le bas du spectre à l’aide d’un égaliseur ne présente pas de danger particulier, il en va autrement dès lors que l’on veut amplifier certaines fréquences. En effet, plusieurs phénomènes peuvent interférer sur la présence et la perception des basses fréquences.

Les moniteurs

Genelec 8020a : réponse en fréquence 66Hz-20kHz ±2.5dB

Suivant les enceintes dont vous disposez et leur réponse fréquentielle, égaliser en-dessous de 50Hz peut représenter une gageure. Des moniteurs de petite taille, comme c’est souvent le cas de ceux dit "de proximité" ont une réponse limitée dans le grave. Seul des enceintes de taille plus importantes ou la présence d’un caisson additionnel (à la condition qu’il soit bien réglé et positionné, ce qui est une autre histoire !) permettront la reproduction fidèle des fréquences les plus graves.

Acoustique du studio, modes propres et résonances

Mais même en présence de moniteurs adaptés, le facteur acoustique (autrement dit la réponse en fréquence de la pièce) peut déformer dans des proportions considérables la perception des graves. Si vous avez lu mon dossier sur l’acoustique du home studio, vous savez qu’une pièce non traitée peut présenter une réponse affichant des variations de 50dB entre 20 et 200Hz. C’était bien la peine de mettre 3000€ dans les moniteurs… (Pub : je propose de l’optimisation acoustique de home studio pour un budget global de 2000€ TTC: étude acoustique ; traitements inclus, plan 3D avec les cotes pour la pose  ! Le meilleur investissement qui soit. Je mettrai un post bientôt sur le dernier projet en date. Contactez-moi si vous êtes intéressé.).

En conclusion, si votre environnement le permet, égalisez le grave en toute quiétude mais si ce n’est pas le cas, restez vigilant et gardez un oeil sur l’analyseur de spectre pour ne pas engorger le grave et gâcher le headroom disponible.

Voxengo Span, un analyseur gratuit et performant !

Corriger les résonances apparues à l’enregistrement

Si la pièce dans laquelle a eu lieu l’enregistrement a donné lieu à la capture des résonances, il reste possible d’intervenir. Par ailleurs, les basses enregistrées (et notamment acoustiques) possèdent souvent des notes qui résonne bien plus, suivant la géométrie de la caisse, les résonances sympathiques etc… Dans les 2 cas, il existe 2 moyens de corriger ce problème :

  1. Utiliser un égaliseur paramétrique avec une bande étroite (Q élevé) sur la fréquence problématique. Affinez la largeur de bande si les fréquences voisines sont affectées partiellement par la résonance. Pour plus d’efficacité, je vous recommande de traiter de la même manière les premiers harmoniques (facile : ce sont les multiples de la fréquence fondamentale). L’analyseur de spectre vous fera dans tous les cas gagner un temps précieux et formera votre oreille. Span de Voxengo est un outil recommandable (et gratuit) si vous ne disposez pas d’un analyseur.
  2. Utiliser un compresseur multibande en utilisant une seule des bandes pour  traiter la région concernée. Avec le temps, j’opte de plus en plus pour la 2ème solution, plus musicale, car elle altère le signal uniquement quand cela est nécessaire. On parle aussi d’égalisation dynamique dans ce cas d’utilisation d’un compresseur multibandes. Des plugins dédiés à ce genre de techniques existent, notamment en mastering (ex : Dynamic EQ de TC Electronics)

Dynamic EQ de TC Electronics : à mi-chemin entre l’égalisation et la compression.

Compenser le comportement des EQ shelving

Il faut savoir que les EQ shelving amplifient le signal bien au-delà de la fréquence de coupure, et la visualisation de la courbe ne correspond pas toujours à la réalité sonore (dixit Mike Senior ; je n’ai jamais mesuré le phénomène moi-même). L’auteur de l’article indique qu’il peut être judicieux de creuser entre 200 et 400Hz si on a accentué le grave et que les bas médiums sont devenus trop présents, ce qui permet de retrouver de la clarté dans le bas du spectre.

Systématiser le recours aux passe-hauts sur les autres pistes

Une piste hébergeant un instrument aigu comporte bien souvent des "déchets" dans le grave : bruits de traffic, de ventilation, mouvement du pied de micros, impacts des pieds sur le sol… On est jamais trop prudent en mettant un filtre passe-haut sur toutes les pistes n’exploitant pas ces fréquences.

Et en présence de plusieurs basses (électrique plus électronique par ex) ?

Choisissez celle dont le bas vous parait le plus solide, la plus à même de constituer une fondation fiable pour le reste de votre mix. Mettez un passe-haut sur la seconde basse, de manière à exclure la partie la plus grave. Si les 2 basses jouent en alternance, le problème ne se pose pas. Si plusieurs cas de figure se présentent, dupliquez les pistes avec des traitements différents ou utilisez l’automation de l’EQ.

Comment gérez-vous le bas du spectre ? Quels sont les problèmes les plus fréquents que vous rencontrez ? Comment y répondez-vous ?

About these ads