La régénération des cellules cillées, la promesse d’un traitement biologique de la surdité.

Publié le juillet 21, 2012

0



En tant que musicien et professionnel du son, mes oreilles sont ce que j’ai de plus précieux. Ma génération (80) a été gavé de lait de vache qui est connu pour provoquer des maladies chroniques de la sphère ORL – dont les otites, qui abîment l’oreille – chez les enfants (voir liens à la fin). Nos rhumes et nos angines ont été soignées avec des antibiotiques, dont certains étaient encore ototoxiques. Nous avons été les premiers à profiter des ivresses sonores du baladeur, dès la puberté. Pour certains, nous avons joué dans des groupes amplifiés, sommes sortis en boite, dansés dans des free-parties, nous continuons de prendre aspirine et ibuprofène pour soulager nos migraines (ototoxiques eux aussi) etc… Les facteurs de risques ont rarement été aussi importants pour une génération (et le phénomène ne recule malheureusement pas), si l’on exclut les périodes de guerre (60% des vétérans américains d’Irak ou d’Afghanistan présentent des pertes auditives graves, ce qui accroît leur isolement à leur retour au pays).

En conséquence, j’ai bien peur que les oreilles de ma génération soient bientôt toutes touchées par des pertes auditives précoces, d’autant que peu font régulièrement des audiogrammes pour mesurer leur audition… ou leur surdité. Bref, je pense que l’inconscience de notre civilisation sur le plan du bruit (entre autres domaines où elle pratique fièrement la barbarie) va faire de gros dégâts.

La surdité partielle provoquée par des chocs acoustiques s’appellent surdité de perception : cela se joue au niveau de l’oreille interne (après le tympan). On peut avoir un tympan en parfait état et une surdité totale. Car dans l’oreille interne, des cellules cillées sont agitées un peu comme des algues au fond de l’eau par les ondes acoustiques transmises (voir sur http://www.cochlea.org/ le détail du fonctionnement de l’oreille). Et si le courant est trop fort, les algues se couchent et ne se relèvent pas. Le signal qu’elles étaient censées coder électriquement pour le nerf auditif est définitivement perdu. Nous avons un capital fragile de 15000 cellules cillées qui ne se renouvellent pas.

Mais on a découvert à la fin des années 80 que certains animaux, et notamment les poulets, étaient capables de régénérer leurs cellules cillées (de même que d’autres oiseaux et poissons). Les avancées thérapeutiques (cellules souches, thérapie génique) laisse entrevoir la possibilité de traiter biologiquement, un jour, les surdités de perception (pour le moment, seul l’implant cochléaire, qui est un dispositif électronique, peut améliorer quelque peu les choses) en transposant à l’être humain ce processus de régénération. Les premières expériences menées in vitro sont prometteuses mais il faudra encore du temps pour arriver à un début de traitement (pas avant 10 ans semble t-il). Plusieurs projets de recherche sont en cours, dont celui-ci, qui rassemble la crème des universités américaines, et qui m’a donné envie d’écrire ce post.

Introducing the groundbreaking Hearing Restoration Project: New focus. New science. New hope for a cure.
The project is based on the discovery funded by Hearing Health Foundation that birds can regenerate the hair cells necessary for hearing when those cells become damaged; humans can’t. But recent discoveries in stem cell research and gene mapping may make it possible to trigger hair cell regrowth in humans. Click for more


Liens
: C’est un espoir immense pour les millions de personnes touchées ou qui vont l’être immanquablement dans les prochaines décennies. En attendant, protégeons nos oreilles et informons avec bienveillance les gens ayant des pratiques à risque. N’ayons plus honte de demander de baisser le volume ou d’aller engueuler les régisseurs sons ineptes, qui transmettent leur propre surdité à des foules mal informées.

Lait de vache et otites :

1. Juntti H, Tikkanen S, et alCow’s milk allergy is associated with recurrent otitis media during childhoodActa Otolaryngol. 1999; 119(8):867-73.
2. Tikkanen S, Kokkonen J, et alStatus of children with cow’s milk allergy in infancy by 10 years of ageActa Paediatr. 2000 Oct; 89(10):1174-80.

Antibiotiques ototoxiques :

http://www.medecine-des-arts.com/Des-medicaments-toxiques-pour-l.html

About these ads